Le conte au collège

Formatrice : Alexandra Ré

Voici deux propositions, fruits de mes expériences en collèges. La concertation permettra d’enrichir et de compléter la proposition de base. Chaque projet est unique.

Le bain de contes…
Les projets débutent par l’écoute d’histoires (Un à quatre spectacles de contes, suivant les possibilités de temps et de budget.) Les élèves s’imprègnent du conte dans son oralité avant d’être eux-mêmes acteurs et créateurs.

  1. Première contée – Contes merveilleux : Jorinde et Joringel (Grimm), Le petit berger (Italo Calvino) Vassillissa (Afanassiev).
  2. Deuxième contée – Contes merveilleux, contes de sagesse : Le prince serpent (Grimm), Massaoud le cordonnier (Moyen Orient), L’oiseau d’or et le poisson d’argent (Chine).
  3. Troisième contée – Contes merveilleux : La princesse libérée après trois nuits d’épreuves (Versions des pays de France), Un œil, trois yeux (Afanassiev)
  4. Quatrième contée – Contes étiologiques, contes des pourquoi et des comment : Corbeau vole la lumière (Amérique du Nord), Le champ des Génies (Maghreb), Fadansinbola et les crocodiles (Madagascar), La mère des contes (Europe).

 

PROPOSITION 1 : DU CONTE A LA CONTEE
À partir de trames de contes traditionnels, les élèves s’essaieront à la pratique de la contée. Possibilité de présentation devant un public et/ou enregistrement d’un C.D.

Les phases du projet :

  1. Un bain de contes
  2. Intervention en classe entière sur l’art du conteur.
  3. Appropriation de trames de contes en classe.
  4. Ateliers des apprentis conteurs. (Groupes de 6 à 8 élèves maximum.)

Organisation :
– Spectacles de contes. (de 1 à 4 spectacles)
– 1 heure d’intervention en classe entière sur le conte et l’art de conter.
– Les ateliers des apprentis conteurs .Pour une classe de 24 élèves, prévoir 4 groupes de 6 élèves.
Cinq séances de 1h30 soit 7h30 par groupe. (28h pour l’ensemble de la classe)

 

PROPOSITION 2 : DU CONTE A L’INVENTION D’HISTOIRES

Les phases du projet :

  1. Un bain de contes.
  2. Repérages des structures du conte merveilleux et / ou du conte étiologique.
  3. Analyse du processus de travail du conteur.
  4. Écriture collective d’un conte étiologique ou d’un conte merveilleux
  5. Mise en voix de ce conte, enregistrement et production d’un C.D

Organisation :
– Spectacles de contes. (de 1 à 4 spectacles)
– 1 heure d’intervention en classe entière sur le conte et l’art de conter.
– Invention à l’oral d’une histoire collective, mise en voix et enregistrement.
Pour une classe de 24 élèves, prévoir 2 groupes de 12 élèves.
9 séances de 1h30 soit 13h30 par groupe (27h pour l’ensemble de la classe)